lundi 16 octobre 2017

Champignonner


Toulouse Saint Simon, octobre 2017

Voilà je n'y connais presque rien aux champignons, excepté pour les morilles que je ramassais, au compte goutte, en Normandie sous l'un des séquoias derrière notre maison et pour les cèpes que nous cueillions en famille lorsque nous allions en vacances chez mes grands-parents dans le Bordelais.

Depuis les années ont passé, ce sont principalement des champignons blancs dans nos assiettes à la maison et autres champignons dans la famille, chez les amis et au restaurant.
Pourtant en parlant champignons, j'en vois de plus en plus fleurir dans notre mini jardin, la preuve ce joli tas ci-dessus.

Burtsting out
Let me tell you I  pretty don't know anything about mushrooms except for the morels I picked up, as a child, one by one, under the giant sequoia behind our house and  for the ceps we were picking as a family when visiting my grandparents near Bordeaux.

Since then years have passed and it is usually button mushrooms in our plates at home and other mushrooms when visiting friends or dining out.
However, when speaking about mushrooms I see more and more mushrooms growing in our backyard, the proof is this quite impressive pile here above.



ou encore ceux-ci qui pourtant semblent plaire aux oiseaux et mouches de passage.

or even more these mushrooms which seem to make the passing birds and flies happy.



et puis pour finir ce petit dernier qui amène de la couleur, un hygrophore cocciné.

and finally this little one which offers a pretty color: an Hygrocybe Cocciena.

30 commentaires:

  1. Alors, on se fait une bonne croûte aux champignons?
    "Communiqué spécial: une dizaine de blogueurs invités chez dame Thérèse ont été pris de vomissements et de diarrhées après avoir mangé des croûtes aux champignons. On soupçonne que certains champignons étaient vénéneux. L'enquête suit son cours et la blogosphère s'interroge".
    :-))
    Bises alpines et belle semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que penses-tu d'un cassoulet Dédé? Ce serait moins aventureux.

      Supprimer
  2. c'est dangereux de champignonner quand on ne les connait pas !
    plus c est coloré plus ça me semble poison !
    tu en as une belle collection !

    RépondreSupprimer
  3. Beatiful! I wish I could identify the safe ones -- we have many types growing in our woods but , aside from morels (which are scarce) and shitakes on logs my husband inoculated, I just admire them and pass on.

    RépondreSupprimer
  4. tu as une champignonnière
    pas sur de tous les vendre sauf à quelques mouches de passage

    RépondreSupprimer
  5. Dans min jardin aussi, il y en a de plus en plus, et je n'ai même pas pensé à les photographier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ils sont très larges aussi ( comme celui qui arbore un cm)

      Supprimer
    2. Celui du dessous est curieux avec ses pans repliés...
      Le petit tas est pittoresque.

      Supprimer
    3. En fait c'est le même qui a baissé les bras ou, si tu préfères, il a fermé son parapluie...

      Supprimer
    4. As-tu pensé à photographier le ciel apocalyptique pendant le passage d'Ophelia?

      Supprimer
    5. oui, â 19h:on croirait voir la rougie du sé ( la rougie du soir)

      Supprimer
  6. That is quite a lot of mushrooms you've harvested there. I'm afraid I don't know enough about them to know which you can eat and which to can't. I think I'd have to stick with what I get at the supermarket. I'm afraid I might make a fatal error otherwise.

    RépondreSupprimer
  7. De prime abord, en voyant ton tas de champignons blancs à lamelles roses, je pensais qu'ils ont été ramassés en forêt, car ils ressemblent énormément aux agarics des bois, des champignons à l'odeur anisée très caractéristique, qui sont très bons à manger (il y a une photo de notre récolte de ces agarics sur mon avant-dernier billet).

    Mais comme tu dis qu'ils poussent dans ton jardin je pense que ce sont plutôt leurs proches cousins, les agarics des près ou roses des près, tout aussi fameux comestibles.

    L'exemplaire au diamètre égal à celui d'une feuille A4 est époustouflant !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, merci pour la précision Tilia, je n'osais leurs donner un nom... ils poussent, ils poussent puis pouf ils se referment comme un parapluie et pourrissent très vite.

      Supprimer
  8. Pour moi ce ne sont pas des roses des prés à cause de l'anneau. Si les agarics anisés poussent que dans les bois, alors ce sont des psalliotes jaunissantes, à cause de l'anneau justement et des taches jaunes que je vois sur tes champignons.
    L'anneau des roses des prés est beaucoup plus mince et blanc, en fait c'est la trace laissée sur le pied quand les lamelles s'ouvrent.
    Perso, je ne les mangerai pas. Voir avec un pharmacien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les agarics des prés ont un anneau d'après ce que je peux lire mais je pense avoir un mélange de ces fameux "des prés" et des "agarics jaunissants" qui eux sont toxiques.

      Supprimer
    2. Il se peut aussi que ce soit des agarics des jachères qui poussent également dans les parcs.
      Seule l'odeur, quand ils sont frais (chapeau ouvert et lamelles roses) fait la différence avec les agarics jaunissants.
      De même que pour les agarics des bois (que nous consommons depuis des années) l'odeur d'anis (ou parfois d'amande amère) est caractéristique des agarics des jachères (agaricus nivescens ou agaricus arbensis) Elle est franche et agréable à sentir. À moins d'avoir le nez bouché, on ne peut pas se tromper !

      Quand à la sciences des pharmaciens, elle est fortement aléatoire (nous en avons fait l'expérience !) mieux vaut t'adresser à une association mycologique près de chez toi

      Supprimer
    3. Je suis maintenant parée pour l'avenir et si Dédé et vous tous venez nous voir tu ne seras pas incriminée en cas d'empoisonnement, promis 😉

      Supprimer
    4. Si les pharmaciens n'y connaissent pas grand chose où allons nous ! Perso, je me contente des bolets et des chanterelles.
      Dans ma première vie, j'avais des roses des prés dans la pâture. et un de mes voisins m'apportait des mousserons de la Saint Georges.

      Supprimer
  9. Coucou Thérèse,
    Ce fut un plaisir de te retrouver chez Evelyne au cours d'aquarelle dimanche dernier... et du coup, je retrouve le chemin de ton blog... et sa jolie collection de champignons. Dans mon jardin aussi, il en pousse en ce moment... !

    Biseeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi les années passent et un jour les blogueurs sont amenés à se rencontrer pour des raisons X, Y ou Z. Contente que nous puissions participer à ce cours ensemble, à bientôt.

      Supprimer
    2. Après l'expo "Irving Penn" je suis allée déjeuner seule à la brasserie du Grand Palais... Elle te dit qchose bien entendu !
      J'ai rencontré bcp de blogueurs avec qui les contacts se sont distendus. Chacun évolue, nous même les premiers ; les passions changent, c'est normal et pourtant quel dommage !

      Supprimer
    3. J'y serais bien allée avec toi... Lors de mon prochain passage, je te ferai signe.

      Supprimer
  10. On a l'impression que c'est un cimetière des champignons et qu'ils sont arrivés tout seuls sur leur petit pied pour se nicher tous ensemble sur ta pelouse.... Sous mon liquidambar j'ai des cuvettes dans les feuilles rouges et embaumées où le chat bleu se love pendant des après-midi entières.
    Pas conseillé de mélanger les champignons, un seul mauvais et toute la récolte est à jeter !

    RépondreSupprimer
  11. Je m'inscris pour le cassoulet. ;-)

    RépondreSupprimer
  12. Je me contenterais de les photographier 😀

    RépondreSupprimer
  13. J'espère que tu n'as pas l'intention de te faire une omelette !

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog/Look for something through this blog

Archives